Répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la capacité des services de traitement de l’usage de substances au Canada

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) vient de rendre disponible un rapport portant les répercussions de la pandémie actuelle sur les services de traitement en dépendance et de réduction des méfaits.

Source: le rapport p. 1

Principaux constats

  • Au début de la pandémie (mars à juin), nous avons observé une baisse considérable de la capacité et de la disponibilité des services de traitement de l’usage de substances et des services de réduction des méfaits. Cette baisse a été causée par les fermetures de cliniques et d’établissements hospitaliers et les restrictions sur le nombre de clients permis dans ces établissements.
  • Cette diminution, ajoutée à d’autres facteurs, a entraîné une rechute pour de nombreux clients ou une exposition à un risque de consommation plus élevé, ainsi que des délais d’attente prolongés pour les services.
  • L’accès aux services de traitement de l’usage de substance et au soutien connexe n’est pas revenu au stade pré-pandémie.
  • La prestation de soins pour l’usage de substances est rapidement passée aux plateformes virtuelles, ce qui a eu quelques retombées positives sur l’accès au traitement.
  • La disponibilité des soins virtuels n’est pas équitable et ne peut remplacer complètement les options de traitement en personne.

Pour en savoir plus, consultez le rapport en ligne sur le site du CCDUS (en français, 9 pages)

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.