« L’alcootest du pot », c’est pour quand ? 4 choses à savoir [Détecteur de rumeur]

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Le Détecteur de rumeurs, un partenariat entre l’Agence Science-Presse, les Fonds de recherche du Québec et le Bureau de coopération interuniversitaire, a vérifié l’état de la technologie permettant de détecter la consommation de cannabis chez les conducteurs automobiles.

Source: Le Détecteur de rumeurs

Les forces de l’ordre se fient depuis le début à des tests de salive ou de sang pour déceler la consommation de cannabis d’un conducteur. Mais des chercheurs et des compagnies s’affairent à développer des tests semblables aux alcootests, plus rapides et plus fiables. Ces tests, qu’on appelle « breathalyzer », permettraient de détecter la présence de cannabis dans l’haleine. Il subsiste toutefois quatre obstacles:

  1. Il reste difficile de mesurer la teneur de marijuana dans l’organisme.
  2. THC dans l’organisme n’équivaut pas à facultés affaiblies.
  3. Les tests promis mettent du temps à aboutir.
  4. La recherche sur le cannabis est encore jeune.

Pour en savoir plus, consultez l’article sur le site du Détecteur de rumeurs (en français)

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.