Sédatifs (sommaire canadien sur la drogue)

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

SedatifsLe Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) vient de publier un nouveau sommaire sur la méthamphétamine dans la série « Sommaire canadien sur la drogue ».

Source : CCDUS

Résume les données sur la prescription et l’usage non médical de sédatifs, notamment sur les effets, les méfaits connexes et la disponibilité. Depuis 2017, environ 12 % de la population générale prend des sédatifs d’ordonnance, taux qui est resté relativement stable depuis 2013. Il existe peu de données permettant de déterminer si la disponibilité des sédatifs illicites à des fins non médicales est en hausse.

Points clés (document, p. 1) :

  • Le taux d’usage de sédatifs d’ordonnance dans la population adulte générale canadienne (~12 %) est demeuré plutôt stable depuis 2013.
  • Au Canada, la prévalence de l’usage de sédatifs d’ordonnance est la plus élevée chez les personnes âgées (~16,5 %) et est plus élevée chez les femmes (14 %) que chez les hommes (9 %).
  • L’usage non médical de sédatifs a presque doublé chez les élèves de la 10e à la 12e année en 2016-2017 (~3 %), par rapport à 2014-2015 (~1,5 %).
  • Au Canada, il existe peu de données sur les méfaits associés à l’usage de sédatifs, même cet usage contribuerait aux intoxications et décès par surdose liés aux opioïdes.
  • Au Canada, il existe aussi peu de données permettant de déterminer si la disponibilité des sédatifs illicites est en hausse.

Pour en savoir plus, consultez le document sur le site du CCDUS (en français, 9 pages)

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.